Histoire

En 1976, Jean-Luc Joie ouvrit son atelier à Bordeaux.

Les premières années, il se consacra à la restauration et à la fabrication.

A partir de 1982, la demande pour ses instruments devenant croissante, il passa à la seule activité de construction de guitares de concert, à l’unité, dans le plus grand respect de la tradition, tant dans l’utilisation des bois, le raffinement des filets ou des rosettes, que dans la mise en œuvre des vernis.

IMAG0106
20150611_115619(0)

Vers 1985, son exigence de qualité sonore le conduisit à élaborer des procédés pour mieux utiliser les bois, en tenant compte de leurs caractéristiques réelles.

Il se mit en relation avec l’Université de Bordeaux afin de mettre au point diverses mesures acoustiques et mécaniques qui, en se complétant, permirent d’aller vers une plus grande maîtrise du son.

Petit à petit, son approche de la lutherie s’en trouva profondément modifiée.

Il envisagea d’adjoindre au bois d’autres matériaux, qui lui permirent d’élaborer des solutions novatrices, tout d’abord dans les techniques de construction, puis dans l’architecture même de l’instrument.

Dès 1988, il imagina le principe d’une table d’harmonie d’une conception totalement différente, « libérée » de son barrage, dans le but d’accroitre ses possibilités vibratoires, en éliminant les contraintes qu’il induit.

Dès ce moment, il s’engagea dans une nouvelle voie, rompant radicalement avec la conception habituelle d’une table faite d’une mince planche renforcée d’un réseau de fines barres.

IMG_1954
IMAG0088

A partir de 1990, le premier modèle d’une guitare avec une table sans barrage fut proposé aux guitaristes.

Cette version présentait une esthétique très contemporaine et intégrait un chevalet déportant l’application de la tension des cordes ainsi qu’un nouveau matériau en nid d’abeille (Nomex).

La production de ce modèle se poursuivit jusqu’aux années 2000.

Ce travail évolua ensuite en réalisant une synthèse entre ce mode de fabrication et celui des instruments plus traditionnels.

En 2005, l’aboutissement de ces évolutions en fut la manière de construire actuelle, fusion de techniques anciennes et nouvelles, intégrant précision, maîtrise, mais aussi sensibilité et intuition.

Différents modèles virent alors le jour, réalisés avec soin, dans le souci d’obtenir la plus grande qualité possible pour divers budgets et de les rendre ainsi accessibles à une clientèle plus large.

(127 sur 135)
IMG_7583

Jean-Luc et son fils Guillaume, qui est à ses côtés depuis quelques années, utilisent le meilleur de leur savoir pour que les guitaristes puissent découvrir dans chacun de leurs modèles le soin apporté à chaque détail esthétique et sonore, mis au service de leur musicalité et de leur art.